Projet Borely : un vote contre mais responsable.

Le quotidien et l’avenir des Marseillaises et des Marseillais sont quelque chose de bien trop sérieux et trop importants pour céder aux sirènes de la provocation. Et surtout pas en Conseil Municipal.

C’est en conscience que j’ai voté avec mes amis politiques contre ce projet de fin de bail de l’hippodrome Borely.

D’aucuns veulent y voir une manœuvre politicienne à 3 mois et demi de l’élection municipale.

La politique politicienne réside plutôt dans la précipitation de l’adoption de ce rapport. Ce que confirme d’ailleurs la réaction de la porte-parole nationale d’une candidate aux élections municipales dont les promesses de campagne dépendaient du vote de ce jour.

Robert Assante l’a pourtant très clairement expliqué cet après-midi : ce projet d’extension du parc Borely sous-entend le projet pharaonique de cette candidate.

Pharaonique en termes de coûts d’abord : plus de 100 millions d’euros.
Pharaonique et
irréalisable ensuite avec ces deux fois deux voies enterrées.
Là où le
risque de submersion marine est avéré. En témoignent les dégâts causés par les intempéries du week-end dernier.


Je suis un élu responsable et candidat à l’élection municipale. Pour cela, garant de l’argent public et de la sécurité de la population.

En cela, la porte-parole nationale de cette candidate se trompe.

Elle se trompe car c’est en responsabilité que je me suis opposé à ce vote.

Le sang-froid est une vertu importante et même prépondérante en politique.

Les Marseillais exigent que l’argent public soit utilisé pour l’intérêt général.
Dans l’intérêt général.
Non à des fins de propagande électorale.

Avec plus de 100 millions d’euros, la Ville de Marseille pourrait plutôt investir pour lutter contre l’habitat indigne, pour les écoles, pour les équipements sportifs…

Il y a tant de choses à faire… Ce projet n’est ni désiré ni prioritaire.

Il ne doit pas hypothéquer tant notre patrimoine que notre destin commun.

Laissons les Marseillaises et les Marseillais décider de leur avenir et s’exprimer sur ce projet en mars prochain.

Partager :
Je souhaite être tenu(e) au courant des actualités #EnsemblepourMarseilleJe m'inscris
+